Blessure d’humiliation

L’humiliation

Dans cette blessure j’ai généralement honte de moi, je peux aussi avoir honte d’être vu avec certaines personnes. En règle générale, dire non est difficile pour moi et je préfère dire oui à tout. En fait, plus je vais avoir envie de dire non parce que c’est pas bon pour moi et plus je vais dire oui tellement j’ai honte.

Pour mieux comprendre cette blessure, voici une sorte de poème qui me vient spontanément :

Humiliation tu me tiens au creux de tes bras
Si douloureux mais si bons à la fois
Humiliation je suis capable de dire que je ne t’aime pas
Et pourtant je te cherche sans cesse
Étant incapable de faire ce que j’aime
Incapable de dire ce que je ressens
Incapable de me voir telle que je suis
Je me fuis en toi belle humiliation
Car tant que j’ai honte de moi je peux culpabiliser
Tant que j’ai honte de moi je peux être la bonne personne
La meilleure personne pour les autres
Si on peux me rabaisser alors j’expie tous mes pêchés
Humiliation tu es ma rédemption
Grâce à toi je peux aller au paradis
Grâce à toi je ne ferai jamais de faux pas
Grâce à toi tout le monde m’aime
Mais je refuse de te voir en moi
Car te perdre me donne mille tourments
Que ferais-je sans toi ?
Si un jour je suis simplement moi
Et que je m’accepte
Que vont penser les autres de moi ?
Humiliation tu étais une fausse identité
Je me suis interdite de vivre ma vie
Pour vivre celle que les autres voulaient que je vive
Je suis une femme battue, une femme déshonorée, une femme humiliée
Car je ne sais pas que j’ai un grand pouvoir
Celui de pouvoir dire non, pouvoir dire stop
Humiliation j’ai vu en toi le salut de mon âme
Aujourd’hui je sais que tu étais juste une histoire que je me racontais
Pour légitimer ma vie sur cette Terre
Quelle joie d’être libérée de toi
Et pouvoir me voir comme je suis
M’accepter telle que je suis
Et de me rendre compte que ce qui importe le plus
C’est comment je me sens moi
Et non comment les autres pensent que je suis
Grâce à ta libération j’ai enfin compris
Qu’on voit chez l’autre ce que nous sommes
Il est donc inutile de chercher à être la bonne personne
Bas les masques, fini les dérives d’identité
Aujourd’hui je sais qui je suis
Et je suis fière d’être simplement moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *